Le prophete mohammad et sa famille vénéréé


Histoire de ACHOURA, et origine du FAUX HADITH du JEUNE

0 appréciations
Hors-ligne
almanar.super-forum.net
par ithviriw le Mar 22 Déc 2009 - 13:46


Assalam, voici une nouvelle amélioration de cette étude que j'ai envoyée par Mail, à des "amis Salafis", et que je vous invite à mettre sur tous les sites, possibles, pour démythifier le FAUX HADITH....

J'y ai ajouté des liens et des simulations, et je vous invite à l'améliorer éventuellement, et j'en ai profité pour y glisser les liens sur l'histoire d'Achoura, que j'ai emprunté à notre ami, Jazah Allah 3anna, Abou Salih.

Assalam;

A la veille d'Achoura, il est essentiel que nous connaissions le drame et l'histoire, relatives à cette date de deuil, que d'autres ont transformé en jeune, pourtant n'ayant AUCUN rapport avec la sortie d'Egypte des hébreux, pour en fait couvrir l'assassinat de Sayidouna Al Housseyn, as, le petit fils de Rassoulou Allah, aswaws.

Suite en 06 VIDEOS

L'histoire d'Ashoura VOSTFR 1/6

J'accompagne cette transmission avec une étude que j'ai faite sur la Pâque juive, (Pessah) qui s'est passée au printemps, - sortie d'Egypte- alors que le 10 Mouharram, correspondant à la Hijra de Rassoulou Allah, aswaws, correspond au vendredi 24 juillet 622.... et cette date avec les erreurs possibles, comme vous le découvrirez dans le texte que j'ai composé, vous fait découvrir que le 10 Mouharam, 681, correspond plutôt à l'assassinat de Sayidouna Al Housseyn, as.
Une fois leur forfait commis, les Omeyades, vont voir leurs "faussaires", inventer des hadiths avec l'histoire du jeûne du 9 ou 10 ou 11 Mouharam, qui n'ont absolûment rien à voir avec une quelconque sortie d'Egypte, et que Rassoulou Allah, aswaws, N'A JAMAIS OBSERVE !!!

L'origine du faux hadith prescrivant le jeune d'Achoura


Assalamou 'alaikoum wa Rahmatou Allahi wa Barakatouhou;

Tout d'abord en ces jours de deuil, je présente à tous les croyants mes condoléances pour le sacrifice du MARTYR Sayed echouhada, al Imam Al Husseyn, as, à Kerbala.

L'avant dernier vendredi, l'imam Azhari de notre mosquée nous a asséné, après que la semaine dernière il nous ait "enseigné que c'est (gardez votre sérieux et ne riez pas surtout), Khalid Ibn Al Walid, qui serait monté sur la Kaaba pour en détruire les idoles....!!! " ce qui lui a valu de ma part, une remise à niveau sur l'histoire, car c'était Sayed Ali, as, qui était monté sur les épaules de Rassoulou Allah, aswaws, pour accomplir cette tâche, et non point le TALIK, Khaled Ibn Al Walid, qui dirigeait au contraire les troupes des MOUCHRIKINES !!!

Il a protesté, bien sûr, en tentant de m'intimider, puis il s'est ravisé en promettant de « vérifier », mais il m'a entendu, C'est vrai, il est innocent, mais comme il n'a fait que rapporter des faux enseignements anachroniques, qui se contredisent, il ne peut être qu'à plaindre !

Ce vendredi dernier, il a récidivé en nous enseignant du haut de sa chaire lors du prône, que le 10 Mouharem, était l'une des plus grandes fêtes musulmanes, qui était prise par Rassoulou Allah, aswaws, comme jour de jeûne, pour célébrer la traversée de la mer, par Sidna Moussa, as, et les banou Isra'il !

Et bien sûr, il nous a saoulé avec le faux HADITH : " Si l'année prochaine Allah, me prête vie, je jeûnerai le 9 ou le 11, pour me différencier des juifs..". ???
A la fin de la prière une fois son forfait commis, il s'est tiré car il a vu que je me rapprochais de lui, pour lui rappeler les évidences, et il savait bien sûr qu'il ne pourrait s'en sortir en disant une fois de plus, « je vais vérifier mes sources !!!»

1.- Le hadith, ci-dessus est UN FAUX manifeste, car en effet, Rassoulou Allah, aswaws, n'avait pas à attendre que les juifs lui enseignent la date anniversaire de la traversée de la mer, qui d'ailleurs NE CORRESPOND nullement au 10 Mouharrem, vu que les calendriers musulmans et juifs ne correspondent nullement l'un à l'autre, et chez les juifs


Citation:
« Voici les solennités de l'Eternel, saintes convocations, que vous publierez à leurs temps fixés. » [50]
Le calendrier hébreu est utilisé dans le judaïsme pour l'observance des fêtes religieuses. Il est également le calendrier officiel en Israël. Mais le calendrier grégorien y est utilisé pour tous les domaines laïcs.
Il se fonde à la fois sur les mouvements de la Lune et les saisons de la Terre, de façon à observer les fêtes de la Torah.

Dans les premiers temps, des témoins oculaires désignés par les rabbins de Jérusalem scrutaient la lune. Quand ils annonçaient la nouvelle lune, le Sanhédrin (tribunal rabbinique) décrétait le nouveau mois[33]. L'information était alors propagée aux cités voisines, et de proche en proche à toute l'étendue du peuple juif. Si l'on arrivait au mois de Nissan, tandis que les signes du printemps n'étaient pas encore visibles dans les champs, un mois intercalaire était inséré[47], afin d'observer la fête de Pessahh au printemps[31].

Puis, après la conquête de Jérusalem par l'empire romain, et tandis que l'existence même du Sanhédrin était menacée, Rabbi Hillel fils de Yehuda Hanassi, qui présidait le Sanhédrin, établit en l'an 358 de l'ère courante les règles de calcul du calendrier, afin de rendre possible son observance à travers le monde.

Ce site présente les particularités du calendrier juif, les phénomènes naturels et astronomiques qui le cadencent, et les événements religieux dont il est le support. Je propose également une méthode de calcul perpétuel, et quelques outils pour manipuler les dates juives et civiles, d'un système vers l'autre. [,,,]
L'ANNEE
Le temps mis par la Terre pour faire un tour complet autour du soleil s'appelle l'année tropique.
Une mesure moderne précise indique : Ttrop = 365.242199 jours

Comme c'est la position de la Terre par rapport au Soleil qui définit les saisons, et que la pratique juive y est attachée (par exemple, le mois de Nissan doit être le mois du printemps), l'année du calendrier juif doit rester proche de l'année tropique.
Mais l'année tropique n'est pas un nombre entier de synodiques :
12 < Ttrop
Tsyn

0 appréciations
Hors-ligne
suite

par ithviriw le Mar 22 Déc 2009 - 13:52


Le calendrier hégirien

Le calendrier hégirien a débuté un vendredi 16 juillet 622 de l’ère chrétienne. ( correspondant au 1 Mouharrem)
Mais, ce n’est pas ce jour-là précisément que le calendrier hégirien a été fixé. Le Prophète Mohamed (Salla Allahou âlaihi wa Âlihi wa Essalam) et toute la communauté musulmane ont continué à calculer le temps comme ils le faisaient auparavant. C’est à dire avec les mois, qui sont les mêmes que ceux que nous connaissons encore aujourd’hui : Moharram, Safar, Rabi’1, Rabi’2, etc… C’était des mois usuels bien avant l’Islam. Mais, il semblerait, que l’année de référence, était cette célèbre année de l’éléphant : âam el-fil, qui a vu d’ailleurs la naissance de Sayidna Mohamed. Elle correspond à l’an 571 après J-C.
C’est bien plus tard, durant le Califat, la Khilafa de Omar Ibn Al-Khattab que le besoin d’un calendrier commun s’est fait sentir. A cette époque, l’Etat musulman s’était déjà considérablement étendu : en Arabie, Egypte, Syrie, Palestine, Irak, Iran, et ce n’était que le début, encore.
Les nouvelles provinces conquises, avaient chacune son propre système de calcul du temps; pour les unes c’était le calendrier romain, pour les autres le calendrier perse, pour d’autres encore, c’était parfois un simple calendrier local. Alors, pour faciliter les échanges et le commerce, il fallait à tout prix mettre tout le monde en conformité. Et c’est au cours de la seizième année de l’Hégire, que Omar Ibn Al-Khattab a demandé de choisir une date qui serait un nouveau point de départ d’un calendrier entièrement musulman.

Certains ont suggéré comme date de référence, la naissance du Prophète, cela faisait 69 ans déjà. D’autres ont demandé que ce soit plutôt la date de la Révélation «Alwah’y» qui s’était produite 29 ans plus tôt. Et c’est Sayidouna Ali Ibn Abi Taleb, as, qui a conseillé de choisir la date de la Hijra, pour sa fiabilité. C’était la date la plus proche, cela faisait à peine seize ans et il était possible de ce fait de faire facilement le décompte, de retrouver tous les fils de l’histoire précédente, et de les replacer dans ce nouveau calendrier, qui a en vérité commencé le premier Moharram de cette seizième année de l’hégire. C’était en l’an 637 de l’ère chrétienne.

C’est ainsi que depuis cette date le monde musulman connaît ce calendrier Hégirien.
----------

Maintenant voyons à quoi correspond donc la date du 10 Mouharrem 622, (26 Juillet 622), qui serait donc cette date quand Rassoulou Allah, aswaws, selon les FAUX hadiths, aurait toujours selon les Khourafate (historiettes érigées en hadiths), le jour de Achoura et correspondrait au jeûne des Juifs célébrant la sortie d'Egypte !

Citation:
Convertisseur de dates

Vous avez sélectionné:

Vendredi, 26 juillet, 0622 (10 Mouharrem 622 H)

La date juive correspondante est:
Av 10, 4382*
Hebrew Date Converter
http://www.hebcal.com/converter/?gd=26&gm=7&gy=622&g2h=Compute+Hebrew+Date&hd=5&hm=Tevet&hy=5770
Attention: Résultats pour l'année 1752 et avant pourrait n'être pas précises. Le calendrier hébreux, ne prend pas en compte la correction de dix jours introduite par le Pape Grégoire XIII connue sous le nom de Réforme Grégorienne. Pour plus d'informations, lire au sujet de l'adoption du calendrier grégorien.

26 July 0622 = 10th of Av, 4382 ]

On constatera que cette date du 10 Mouharrem, an 1 Hijri, ou PSEUDO ACHOURA jeûne OMEYADE et NACIBIS, se situe en ETE, le 26 Juillet 622 C. E. ( et non au PRINTEMPS, quand les juifs célèbrent la sortie d'Egypte qui a bien eu lieu au PRINTEMPS, et que célèbrent les juifs Sépharades avec la MOUNA.....)

Avec le lien suivant : http://prayer.al-islam.com/convert.asp?l=frn
Le Samedi 10 Mouharram 01 H, correspond au 24 juillet 622 ère grégorienne

Date grégorienne: Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
Date hégirienne: 1-Muharram, 2-Safar, 3-Rabî'-Al-'Awwal, 4-Rabî`-Ath-Thânî, 5- Jumâda-Al-‘Awwal, 6-Jumâda-Ath-Thânî, 7-Rajab, 8-Cha'ban, 9-Ramadan, 10-Chawwal, 11-Dhou Al-qi'da, 12-Dhou Al-Hijja

2.- ou bien prenons ce convertisseur de date, pour voir quand Rassoulou Allah, aswaws, a émigré à MEDINE . HIJRA
http://www.aly-abbara.com/utilitaires/calendrier/calendrier_hijir.html

Conversion d'une date du calendrier Julien-Grégorien
en date du calendrier Hégire Arabe
26 juillet 622 = 11 Mouharram an 1 Hijri


Nous constatons que la date d'émigration correspond à fin JUILLET 622, et en aucun cas, au printemps 622, qui correspond à la date de Pessah, de la pâque juive.
- Considérons ce que disent certains historiens, qui fixent la date d'émigration au début de Rabi3a athani, 622, et voyons à quoi cela correspond-il selon le calendrier grégorien.
Conversion d'une date du calendrier Hégire Arabe
en date du calendrier Julien-Grégorien : 10. 04 (rabi3a athani) 01 = Vendredi 22 octobre 622
Faisons la même opération, et testons avec le 10 Rabia al-Awwal (3) de l'an 01 H, nous obtenons mercredi 22 septembre 622. Création : Dr Aly Abbara

Mettons la date de l'assassinat de Sidna Al Housseyn, par les mercenaires de Yazid Ibn Mou3awiya à KERBALA, le 10 Mouharram, 61 H.
Nous allons constater cette fois, que le calendrier Grégorien nous donne le 10 octobre 680.

Vous constaterez sans difficulté que cette fois-ci le 10 Mouharram, 680 ou même 681, correspondent bien à l'assassinat de Sayidouna Al Husseyn, as, et en AUCUN CAS, à la fallacie de l'Emigration de Rassoulou Allah, aswaws, effectuée en ETE (Juillet) , ni à la sortie d'Egypte, célébrée au PRINTEMPS -MARS -AVRIL.....
Cette date correspond malheureusement à l'ASSASSINAT de Sayidouna Al Housseyn, as, et la tentative de FALSIFICATION de l'Histoire ne peut tromper que les ZOZOS habituels.


Citation:
At Tawba, 9.

.[37] Le report d'un mois sacré à un autre est un surcroît de mécréance. Par là, les mécréants sont égarés: une année, ils le font profane, et une année, ils le font sacré, afin d'ajuster le nombre de mois qu'Allah a fait sacrés. Ainsi rendent-ils profane ce qu'Allah a fait sacré. Leurs méfaits leurs sont enjolivés. Et Allah ne guide pas les gens mécréants.

[38] Ô vous qui croyez! Qu'avez-vous? Lorsque l'on vous a dit: "Elancez-vous dans le sentier d'Allah"; vous vous êtes appesantis sur la terre. La vie présente vous agrée-t-elle plus que l'Au-delà? - Or, la jouissance de la vie présente ne sera que peu de chose, comparée à l'Au-delà!

A noter que le convertisseur de calendrier islamique ne devrait pas être utilisé avant l'an 10 AH (631/32 CE), l'année quand fut abolie l'intercalation du mois intermédiaire supplémentaire (13 ième mois) (Nissan), conformément au Coran (Qur’ān, sūra 9:36-37).

En effet, avant cette date, un mois intercalaire était rajouté tous les deux ou trois ans pour maintenir une équivalence entre les deux calendriers solaires et lunaires, et ainsi se caler sur les saisons.
Comme l'adoption des schémas intercalaires est peu certaine, les reconstructions de calendrier avant donc le 10 AH, demeurent hypothétiques.

Aussi, les calendriers occidentaux cités pour les principaux évènements islamiques, comme la Hijra, la bataille de Badr, de Ouhoud, des Tranchées, devraient être prises avec les précautions d'usage, et présenter un, deux et même trois mois lunaires d'erreurs.

http://www.phys.uu.nl/~vgent/islam/islam_tabcal.htm

Wa ALLAHOU A3lem,
Allahouma Sali 3ala Sayidina wa Djadouna Mouhamad, wa Alihi Attayibin Attahirin, wa men Ittaba3ahoum bi ihsanin ila Yawmi edine.

Sayed Abdel Madjid AIT SAADI (pseudos ithviriw- solange- madjid)
ithviriw







Dernière modification le 28-12-2009 à 14:09:15

0 appréciations
Hors-ligne
suite
Bismi Allahi Arrahmane Arrahim ;

Que le Salut et les Bénédictions d’Allah, soient sur le plus noble de Ses Envoyés, Notre Seigneur Mohamad, et sur sa maisonnée parfaits et purifiés, et que la Malédiction d’Allah soit sur leurs ennemis, depuis le début jusqu’au dernier, jusqu’au Jour du Jugement Dernier.

On sait que les Omeyades après s’être accaparés du Califat et en avoir fait une dynastie héréditaire, ils ont entrepris de faire forger des hadiths pour dévaloriser les Ahl el Beyt, as, pour les humilier, porter atteinte à leurs personnes et à leurs parents et leurs descendants, comme par exemple l’atteinte qui leur est portée à travers le jeune d’Achoura. Cette malice apparaît clairement à quiconque réfléchit sereinement et objectivement sur l’objectif réel derrière ces fadaises.

Comme préliminaire, je vais vous citer quelques hadiths auxquels se sont cramponnés les Ahl es Souna wa el Jama’a, (les adeptes de la souna et du consensus) concernant la nécessité du jeune du 10 Mouharram.

- Selon Aïcha : Les Qoreychites jeunaient le jour d’Achoura du temps de la Jahilya, puis l’Envoyé d’Allah, a ordonné qu’il fut jeuné jusqu’au jour où fut établi Ramadhan.
Que Le Salut d’Allah, Soit Sur lui a dit : « Que celui qui le désire, jeune et celui qui le désire, mange. » (Sahih Boukhari 1794)

- Selon Ar Rabi3a, elle a dit : Le Prophète, asws, a envoyé le lendemain d’Achoura dans les villages des Ansars : « Que celui qui se trouve en état de rupture de jeune poursuive et que celui encore en état de jeune, jeune ce jour ». (Sahih Boukhari, 1759, Livre du jeune) .

- Selon Ibn Abas : Lorsque le Prophète arriva à Médine, il trouva les juifs en état de jeune, il dit : « Qu’est-ce que ceci ? ». On lui répondit c’est un jour béni, c’est ce jour qu’Allah a délivré les Bani Isra’il de leur ennemi, et Moïse la donc jeuné. Il dit : « Je suis plus proche de Moussa que vous », il jeuna et ordonna que ce jour fut jeuné (Sahih Boukhari, 1900 et voir aussi 3727).

- Selon Abi Moussa : Le jour d’Achoura était une fête pour les juifs, le Prophète a dit : « Vous allez le jeuner vous aussi ». (Sahih Boukhari, 1901).

- Une autre lecture dit : « Nous sommes les plus tenus de le jeuner, il ordonna qu’il fut jeuné. » (Sahih Boukhari, 3726).

- Selon Ibn Abas : « Je n’ai pas vu le Prophète veiller scrupuleusement au jeune de ce jour, comme je l’ai vu insister sur le jeune d’Achoura, et ce mois, c’est-à-dire, le mois de Ramadhan. » (Sahih Boukhari, 1902).

- Selon Aicha : Achoura était un jour jeuné par les Qoreychites durant la Jahilya, et le Prophète le jeunait. Quand il arriva à Médine, il l’avait accompli et il a ordonné qu’il fût jeuné. Quand le jeune de Ramadhan, fut révélé, il devint surérogatoire, celui qui le voulait, le jeunait et ne jeunait pas celui qui le désirait. (Sahih Boukhari, 3619, Livre des vertus des Compagnons). Voir Sahih Muslim 8-4-13.

Je pense que l’essentiel des propos d’Aicha, d’Abdallah Ibn Omar, et les autres, est que du temps de la jahilya, (anté-islamique) on jeunait Achoura, Le Prophète, aswaws, la donc jeuné puis il a ordonné aux gens de le jeuner quand il arriva à Médine. Ensuite, quand le jeune de Ramadhan fut obligatoire, et que fut abrogée sa nécessité, il devint recommandé.

Cependant, des propos d’Abdallah Ibn Abas, et d’Abi Moussa, selon lesquels le Prophète, ne savait pas qu’il fallait jeuner le jour d’Achoura, et qu’il le ne sut, de la part des Juifs, qu’après être arrivé à Médine. Il le prescrivit du fait qu’il est plus proche de Moussa, as, que les juifs.
Les contradictions entre les hadiths, qui affirment qu’il jeunait comme le faisaient les gens de la Jahilya, avant de venir déjà à Médine, et son ordre pour suivre la tradition des gens de la Jahilya, ainsi que ses ordres pour se conformer à ce que lui ont enseigné les Juifs de leurs traditions, pose lorsqu’on examine ces propositions quelques questions qui suscitent l’étonnement.
La plus flagrante serait de savoir si le Prophète, prend sa Tradition et sa religion, des Juifs, voir des gens de la Jahilya, et est-ce lui donc qui est Le Législateur ? Ou bien est-ce Allah ? Ceci indépendamment du fait que comme nous le savons, les Juifs ne jeunent pas le Jour d’Achoura, et ils ne l’ont jamais fait dans l’histoire.

Voici encore une autre contradiction que j’ai relevée du Sahih Muslim, selon Abdallah ben Abas :
Quand L’Envoyé d’Allah, a jeûné et ordonné le jeune du Jour d’Achoura, ils dirent : Ô Envoyé d’Allah, ce Jour est magnifié par les Juifs et les Chrétiens, l’Envoyé d’Allah, Sur lui le Salut d’Allah, dit : « L’année prochaine, avec la grâce d’Allah, nous jeunerons le neuvième jour ». Il dit que l’année suivante arriva avec la mort de l’Envoyé d’Allah, que les Salutations d’Allah soient sur lui. (Sahih Muslim, livre du jeune 8 :12)

Ne nous a-t-on pas dit qu’il a institué ce jeune quand il est arrivé à Médine, en l’an 1, et depuis quand les chrétiens jeunent-ils ce jour ?
Mais, pire, on nous dit que l’Envoyé d’Allah, qu’on nous dit selon Aicha, jeunait comme les gens de la Jahilya, subitement dans ce hadith, ne savait même pas, qu’il était jeuné par qui que ce soit, et il aura fallu que ce soit simplement à son arrivée à Médine qu’il l’apprendra des Juifs, qu’il ordonnera qu’il fut observé depuis l’an 1H, car plus prompt à suivre Moise, as, que les juifs, et maintenant ce hadith de Muslim, vient pour tout remettre en cause. Sacré Muslim et sacré Abdallah Ben Omar, réputé ne jamais être pris en défaut !

Mais si nous regardons encore le hadith, nous allons constater qu’il énonce que le Prophète, ne savait pas que les Juifs et les Chrétiens magnifiaient ce jour d’Achoura. Quand il le sut, il décida d’abandonner le jeune et de ne le jeuner que le neuvième jour, si Allah lui prêtait vie, pour l’année prochaine, mais il mourut avant l’arrivée de l’année qui s’en suivit.

Ceci voudrait-il dire que son ordre de jeuner Achoura, ne fut donné qu’une année avant sa mort et que cet ordre d’obligation de le jeuner n’aurait pas été abrogé par la révélation du jeune de Ramadhan, comme nous l’avons vu auparavant avec les hadiths rapportés par Boukhari ???

Franchement, on s’y perd…

Ainsi donc, le Prophète n’a jamais jeuné à en croire Muslim, le neuvième jour ; mais malheureusement, j’ai découvert un autre hadith, toujours rapporté par le même Muslim, qui semble avoir rapporté tout et son contraire, c’est vrai, il n’y avait pas les ordinateurs et les logiciels pour trier les hadith, donc l’honneur de Muslim est sauf, et tenez-vous bien, ce hadith nous apprend que le Prophète, aswaws, jeunait le neuvième jour !

Vous ne me croyez pas ? Alors voici le hadith.
D’après Al Hakam […] (Abdallah Ben Abas) a dit: Quand tu verras la lune de Mouharram, compte et quand arrivera le neuvième jour, réveille-toi en état de jeune : Je dis, est-ce ainsi que le jeunait l’Envoyé d’Allah, Que les Salutations d’Allah, soient sur lui ? Il répondit Oui ! (Sahih Muslim, 8 :11)

Maintenant je suis à me demander comment on pourrait accepter raisonnablement de voir que le Prophète, aswaws, adopte la tradition des Juifs, qu’il jeune Achoura, qu’il ordonne à ses Compagnons de le jeuner, alors que c’est le jour jeuné par les juifs, selon les prétendues narrations, alors qu’il nous interdit par ailleurs de suivre les Traditions des gens du Livre !

Pour preuve, Muslim dans son Sahih, écrit qu’Abi Sa3id Al Khoudri, rapporte que le prophète, aswaws, a dit : Vous allez suivre les Traditions de ceux qui étaient avant vous, pouce par pouce, devait-ils entrer dans un trou de lézard que vous les suivriez. Je dis O Envoyé d’Allah, parlez-vous des chrétiens et des juifs ? De qui d’autres ?

Cette position est confortée par Boukhari, qui énonce au chapitre des dires du Prophète, Sur lui et sa famille les bénédictions d’Allah, et son salut « Ne questionnez pas les gens du Livre, sur quoi que ce soit ».

Comme on ne peut éviter de recourir à Abou Houreyra, celuid-ci rapporte qu’il a dit « Les gens du Livre lisaient la Thora en hébreu, ils l’expliquaient aux musulmans en arabe. Le Prophète, aswaws, a dit : Ne croyez pas à ce que disent les gens du Livre, et ne leur apportez pas la contradiction, dites simplement, nous croyons en Allah, en ce qu’IL nous a révélé, et en ce qu’IL vous a révélé »...

Boukhari s’appuyant sur un hadith, rapporté par Ibn Abas, a dit : Pourquoi devriez-vous questionner les gens du Livre, alors que votre Livre qui a été révélé à l’Envoyé d’Allah, est plus récent de contenu, qu’il est préservé et protégé, et qu’il n’a pas vieilli. Il vous a enseigné que les gens du Livre ont falsifié le Livre d’Allah, ils l’ont déformé et ils ont écrit de leurs mains les livres et ils ont prétendu qu’ils proviennent d’Allah, pour un gain dérisoire, alors que nous n’avons vu nul homme parmi eux, venir vous questionner sur ce qui vous a été révélé.

Comment donc, pourrions-nous accepter de croire que L’Envoyé d’Allah, aswaws, nous suivrait les Juifs, alors que c’est bien lui-même qui nous interdit de les suivre, alors même que par ailleurs, les Juifs ne jeunent pas Achoura, et que de surcroît leur histoire et leurs dates anniversaires, ne correspondent pas à ce jour, du fait que leurs calculs ne sont pas constants, à cause de leur introduction d’un mois supplémentaire aux douze mois, à chaque fois dans le temps, pour concorder avec les saisons, et leurs fêtes avec le printemps ou l’hiver… ?

En effet, le Coran fait référence à cette situation, puisque le Coran, fait référence à cette situation, quand Allah, révèle
:

« Le nombre de mois dans Le Livre d’Allah, est de douze mois, le Jour où IL a créé les cieux et la Terre, parmi eux, quatre sont sacrés, c’est celle-ci la religion droite, pendant ces mois, ne faites pas de tort contre vous-mêmes »... Le désaveu 9- V.36.

Puis ensuite le Très Haut dit dans un autre verset : Le désaveu (Repentir) S9-V.37 :



« Le report d’un mois sacré à un autre est un surcroît de mécréance. Par là, les mécréants sont égarés : une année, ils le font profane, et une année, ils le font sacré, afin d’ajuster le nombre de mois qu’Allah a fait sacrés. Ainsi rendent-ils profane ce qu’Allah a fait sacré. Leurs méfaits leur sont enjolivés. Et Allah ne guide pas les mécréants.

Ainsi donc, en admettant l’hypothèse saugrenue que les Juifs aient jeuné Achoura, cela équivaudrait à des manigances avec leurs propres traditions, puisqu’ils rajoutent ou réduisent des jours pour se mettre en concordance artificielle avec Achoura, faisant des jours profanes, des jours sacrés, comme le réprouve le Coran, et considère cette altération comme étant purement et simplement une façon de cacher la vérité d’Allah. Ainsi donc, si les musulmans devaient suivre dans cette hérésie les Juifs, ils n’auront pas seulement suivi ces derniers dans leurs errements coupables et dénoncés par Allah, mais pire, il se seront rendus coupables de rébellion contre Allah, et de dénonciation du Coran, puisqu’ils lui auront préféré ce faisant, en jeunant Achoura, la voie des Juifs à celle d’Allah, qui réprouve ce calcul, et ceci constitue donc pour les musulmans avertis, un désaveu explicite des Commandements d’Allah, Gloire à Lui.

Je résume en disant que ces hadiths contradictoires démontrent qu’ils sont tout simplement forgés, pour servir une cause propre aux Omeyades, leurs fabrications éhontée est encore plus patente lorsque nous savons qu’il n’y a rien de ce qui est écrit du temps de la Jahilya, qui fasse référence à un quelconque jeune, pendant que les Juifs et les Chrétiens ne connaissaient guère le Jour d’Achoura, ni son jeune, ce qui est aisément vérifiable autour de nous.

Qu’Allah, maudisse les falsificateurs qui mentent contre l’Envoyé Allah, aswaws, et osent falsifier sa tradition et sa souna.


Les Juifs jeunent-ils le jour d’Achoura ?
Une revue de l’histoire, des termes linguistiques et des sociologues ou bien les études des chercheurs démontrent que l’année juive est lunisolaire et que leur jeune n’a guère lieu lors d’Achoura, ou durant Muharram, tout comme le jour supposé être celui de la noyade de Pharaon, ne correspond pas régulièrement à Achoura, et Muharram, mais il correspond à leur dixième jour de leur 1ier mois de l’année, et c’est Tichrin. Ils l’appellent le Jour du Pardon Yom Kippour, c’est-à-dire le jour du Pardon, c’est-à-dire le Jour où les fils d’Israël, ont reçu les Deuxièmes Tables de La Loi.

Même si nous devions admettre que si par un hasard extraordinaire, ce jour venait à correspondre à l’arrivée du Prophète, aswaws, à Médine, cela ne serait que pure coïncidence.

J’ajouterai à cela que même le jeune chez eux est différent de celui pratiqué par les musulmans, car ils jeunent depuis le coucher du soleil jusqu’au coucher du lendemain.

De ce fait, il n’y a aucune base pour les prétendues assertions imputées au Prophète, aswaws, que le jeune d’Achoura serait d’origine juive, et qu’ils le jeunaient ce jour-là.

Voyons ce qu’en dit la littérature à ce propos :
1.- Jouad Ali, affirme que ceux qui font allusion « au jeune des juifs, le jour d’Achoura, pensent en fait au « jour du pardon », qui est un jour de jeune et de rupture, qui a lieu avant le jour des tentes, de cinq jour, c’est-à-dire le jour de Tichrin, c’est-à-dire le Yom Kippour, le jeune dure alors du coucher de soleil à son coucher le lendemain, et il est aussi sacré que le samedi, ce jour le Grand Cohen entre dans le Tabernacle (Grand Sanctuaire), pour y accomplir les rites religieux de ce jour ». Almafsal fi-Tarikh Al3arab, 6 :339, Dar Al malayine, Voir aussi Kitab Almakdas 2 : 2660

2.- Assakaf a dit : « Actuellement nous ne connaissons pas de juif qui jeune le dixième jour de Muharram, ou qui le considère comme fête, comme il n’existe dans aucun document historique qu’ils auraient jeuné le dixième jour de Muharram ou qu’ils l’aient considéré comme fête, mais par contre, les juifs jeunent le dixième jour de Tichrin, qui est le premier mois de leur calendrier et de leur histoire, sauf qu’ils ne l’appellent pas Achoura, mais le jour ou la fête de Kippour. Majallat Al hadi 7 / 2 :37

3.- Assakaf dit par ailleurs : « Les Juifs ont leur propre évaluation, qui est différente de la notre, arabo-islamique, de façon évidente, elle commence avec le mois de Tichrin, ensuite Hachran, pour se clôturer avec le mois d’Ayloul, qui est le douzième mois, et à chaque année tropique on rajoute un mois pour qu’il y ait dans l’année embolique, 13 mois, avec le mois intercalaire de Adhar II, qui est intercalé entre Adhar, le sixième mois, et Nissan qui est le huitième mois, faisant donc de ce Adhar deux, le septième mois. Le nombre de jours des années normales est de 353 jours ou de 354 jours ou de 355 jours, alors que durant les années emboliques, il y a 383, 384, ou 385 jours. Le calendrier juif utilisé aujourd’hui est composé de mois lunaires et les années dont solaires » Majallat Al hadi 7 N°2 :36

4. Mahmoud Pacha Alfalaki, dans son étude sur les arabes avant l’Islam : « Il apparaît que les juifs arabes, appelaient aussi Achoura, et le dixième mois du mois de Tichrin, qui est le premier mois de leur calendrier civile et le quatrième mois de leur année religieuse. L’année chez les Juifs est solaire, et non point lunaire. Le jour d’Achoura durant lequel Pharaon s’est noyé ne correspond pas au dixième jour de Muharram, mais cependant on a décidé arbitrairement qu’il serait celui qui a vu l’arrivée du Prophète.» Da’irat Al Ma3arif Alboustani 11 : 446

Je pense que tout cela démontre l’origine de la falsification Omeyade pour tenter autant que faire se peut, de couvrir la tragédie de Kerbala, ainsi que ce qui en est résulté comme crimes humains abominables contre les Ahl el Beyt, as, du Prophète, aswaws.

Je vous ai donné toutes les sources pour quiconque veut rechercher la vérité et veut mettre fin aux mensonges qui n’ont que trop duré et nui à la sérénité de l’Islam.

Je terminerai avec les paroles d’Allah, puisées de Son Livre Béni et Protégé, par la sourate des Croyants S. 7 V. 23 : « Ils disent il est habité par le démon, alors qu’il est venu avec la Vérité. Mais la majorité n’aime pas la Vérité. »


Je vous ai donné des faits, des documents et des références, à vous donc de prendre vos décisions, mais par Allah, n'oubliez pas qu'IL nous ordonne de nous conseiller mutuellement la Vérité et de nous conseiller mutuellement la Patience..

Abdel Madjid AIT SAADI

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :